Les performances historiques (non ajustées du risque) du Private Equity sont supérieures à toutes les autres classes d’actifs dans la durée. À titre d’exemple, les rendements du Private Equity en France au cours des dix dernières années s’élève à 11 % par an en moyenne. En comparaison, sur la même période, les performances du CAC 40 sont de l’ordre de 6 % par an avec une volatilité très forte. Cette même tendance à la surperformance du Private Equity s’observe quelle que soit la période étudiée sur 10, 15 ou 30 ans.*

Les performances du Private Equity sont à mettre en regard des risques liée à l’illiquidité et à la valorisation.

Contrairement à la valorisation des titres cotés réalisés sur les marchés financiers cotés et listés. La valorisation des investissements non cotés sont issus de négociation de gré à gré entre professionnel du secteur.

Cette performance reste néanmoins globale et recouvre de grandes disparités selon les fonds et les stratégies. Les écarts de rendement entre les gérants peuvent être significatifs. Les meilleurs gérants sont par ailleurs très difficiles d’accès, et leurs fonds sont en général sursouscrits. L’accès aux meilleurs gérants et à leurs capacités de sélection sont donc des facteurs-clés de la réussite d’un investissement en Private Equity, d’où l’intérêt de passer par des professionnels pour la sélection de fonds de qualité institutionnelle.

* Les chiffres cités ont trait aux années écoulées et les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures